Lancement de la campagne des régionales dans les Ardennes
1er février 2010

Intervention de Michèle Leflon
Mesdames, messieurs,
Chers amis, chers camarades,
bonsoir à tous,
je n'ai jamais eu l'habitude de faire de la langue de bois, je ne vais pas commencer ce soir !
Le débat a été long au sein des communistes ardennais sur le rassemblement à mener pour ces élections régionales : la faillite du capitalisme, le recul, en France et en Europe, d'une gauche qui  veut se contenter d'adoucir les méfaits du capitalisme, tout cela appelle à un rassemblement nouveau de toutes celles et ceux qui veulent une gauche audacieuse pour construire une société où la satisfaction des besoins humains supplante la recherche du profit.
Mais ce rassemblement ne se construira pas sur une politique du pire ! Face à la droite revancharde de Champagne Ardenne - rappelons que la Champagne Ardenne, ce n'est pas Charleville et la vallée de la Meuse, c'est 22 sur 23 parlementaires de droite – face à la droite revancharde, il nous est  apparu que le rassemblement le plus large dès le premier tour, le rassemblement de la gauche rose et rouge, était la meilleure manière de battre les portes flingues de la politique de Sarkozy et du capital, les Warsmann & Co.
Les communistes ne sont pas partisans de la politique du pire et notre expérience de six ans de gestion au conseil régional nous ont prouvé que l'on pouvait faire bouger des lignes.
Car même si on peut toujours faire plus et mieux, le bilan des six années de la liste PS PRG PCF aux élections régionales de 2004 est bon :
- Le bilan est bon quand on parle de la carte Lycéo, même si on peut regretter que l'organisation de la distribution des livres ne soit pas confiée directement aux lycées, comme c'est le cas en collèges avec des financements de l'éducation nationale et je voudrais à ce sujet remercier les associations de parents d'élèves de leur implication. J'ai encore des souvenirs cuisants, quand j'avais des responsabilités à la FCPE, de l'importance des problèmes matériels de rentrée avec les manuels scolaires. Avec la carte Lycéo, on a du les multiplier par 5 ou 10, mais le résultat est là : la gratuité des manuels scolaires !
Il est bon qu'il s'agisse des Trains express régionaux : la convention passée avec la SNCF est une des meilleures de France pour garantir le développement et la qualité du trafic TER et des services en gare, même si on peut regretter que la SNCF joue sur les mots pour la présence en gare de Mohon ; le pass solidaire permet aux familles ayant de faible revenus de voyager avec 80% de réduction sur le réseau régional, sans discrimination de statut.
Notre bilan est bon qu'il s'agisse d'économie avec la mise en place de la commission de suivi des aides aux entreprises qui garantit la bonne utilisation de l'argent régional
Je pourrais continuer sur ce bilan, par exemple avec l'attention portée aux questions environnementales : on n'a pas fait de l'idéologie passéiste, on a agi !
Alors, avec mes camarades communistes, avec Franck Tuot et Ingrid Lempeureur, candidats communistes  avec moi  pour les Ardennes sur la liste « Notre projet, c'est votre avenir », nous voulons amplifier les changements engagés en Champagne Ardenne depuis 2004 pour une région solidaire, écologique, démocratique.
Permettez moi, à ce moment de mon propos, de rendre hommage au travail effectué par Sylvain Dalla Rosa, conseiller régional sortant, qui a choisi de ne pas se représenter pour mieux se consacrer à ses mandats à Charleville Mézières et à Coeur d'Ardennes. Il s'était particulièrement investi dans les domaines de l'aménagement du territoire et de l'environnement, par exemple sur les questions de l'EPAMA, ou de la création du Parc Naturel Régional.
Sans concessions, avec leur spécificité, les candidats communistes veulent amplifier les changements. Nous avons tout le temps de la campagne pour décliner nos propositions, mais déjà rapidement ce soir deux choses :
- l'emploi, car c'est la préoccupation majeure des Ardennais. Ne faisons pas des promesses que nous ne pourrions tenir : le meilleur conseil régional qui soit ne peut régler seul cette question, car il ne dispose pas du pouvoir législatif permettant de contraindre à une utilisation de l'argent pour la satisfaction des besoins et non pour celle des actionnaires.
Mais des choses sont possibles ! Nous en avons déjà fait, mais il faut aller plus looin : nous proposons d'aller chercher l'argent nécessaire pour les investissements des entreprises là où il est : dans les banques et de mettre en place un fonds régional pour l'emploi. Sollicitons les autres collectivités territoriales pour une meilleure cohérence régionale, l'Etat, les banques et créons un fond où l'argent public aurait pour vocation d'abaisser les taux des crédits  consentis par les banques en fonction de l'intérêt social de l'entreprise, de la qualité des emplois, de la qualité environnementale.
Deuxième chose : la formation. Après six ans en charge de cette compétence au conseil régional il ne serait pas normal que je n'en parle pas ce soir !
La mise en place du Réseau Public Régional de Formation Professionnelle correspond tout à la fois à une reconquête des services publics et à la mise en place de véritables parcours de formation pour les demandeurs d'emploi, un véritable droit à la formation, pour qu'ils ne soient plus refoulés à l'entrée de l'organisme de formation. Conforter ce réseau tout récent est essentiel et il va falloir développer nos exigences face à Pôle Emploi pour que les demandeurs d'emploi soient vraiment orienté vers ce réseau
Il faut aussi,  contre la flexisécurité, développer encore plus, nous avons commencer, des outils pour la sécurisation des parcours professionnels, en particulier développer les possibilités de formation pour les salariés précaires pour que le statut ne soit pas un obstacle à la formation.
Chers amis, chers camarades, oui ces élections doivent permettre d'élire une majorité de gauche au conseil régional pour une Champagne Ardenne où il fait bon vivre, une majorité au conseil régional, foyer de résistance à la politique dévastatrice de la droite, cette politique qui saccage les services publics, qui réduit comme jamais les dépenses publiques nécessaires à la satisfaction des besoins humains fondamentaux, qui détruit à tour de bras les emplois dans le privé et dans le public, cette politique qui s’attaque désormais frontalement aux collectivités territoriales, à la démocratie même.
Le conseil régional foyer de résistance à la droite, permettez moi de terminer par là sur un exemple : il va nous falloir faire du conseil régional un contre pouvoir démocratique au pouvoir autoritaire des  agences régionales de santé, car la casse des hôpitaux va grand train et puisque nous sommes à Charleville, parlons de son hôpital : des fermetures de lits se préparent en douce, en traumatologie entre autre.
Alors, tous ensemble avec la liste « notre projet c'est votre avenir »
Retour au blog de Michèle Leflon