La gauche en action

Meeting du 17 mars à Charleville Mézières

Intervention de Michèle Leflon
Nous sommes dans la dernière ligne droite d'une campagne qui a déjà témoigné du succès de la liste menée par le président sortant, par Jean Paul Bachy :
- un succès, tout particulièrement chez nous dans les Ardennes
- un succès qui traduit le rejet de la politique de la droite, incarné par les députés Warsmann et Poletti
- mais un succès lié aussi à la reconnaissance du travail accompli depuis six ans, lié à la confiance dans le programme annoncé pour le prochain mandat, confiance fondée sur les respects des engagements pris il y a six ans.
Mais ce succès, il nous faut le confirmer dimanche prochain et pas une voix ne doit manquer. La droite, piquée au vif dans cette région qu'elle espérait reprendre n'a pas dit son dernier mot et rien n'est gagné avant dimanche soir
Dans cette dernière ligne droite, il n'est plus temps de discutailler et je voudrais dire à tous ceux qui sont en colère de la politique du gouvernement, à tous ceux qui sont submergés par leur misère, leur chômage ou leurs conditions de travail et l'on comprend leur rejet de toute politique même si on ne peut la partager, et l'on comprend qu'ils aient envie de négliger les élections régionales, car on ne réglera pas tout – les régions n'ont pas le pouvoir législatif – à tous les mécontents, je voudrais dire que le second tour des élections régionales dimanche prochain est une extraordinaire occasion de faire comprendre à N. Sarkozy que l'on en a ras le bol de sa politique au service des plus riches.
Mais en plus, contrairement à la droite qui détruit tout, la gauche,elle, sait construire. Et la gauche en action à la région, c'est à la fois un bouclier social et je pense par exemple à la carte Lycéo que la droite voudrait supprimer, je pense aussi au pass solidaire, permettant aux familles modestes d'avoir 80% de réduction sur les TER ; les conditions de revenus pour en bénéficier, c'est 80% du SMIC par part fiscale, c'est à dire qu'un couple avec des enfants où rentrent deux SMIC peut en bénéficier.

La gauche à la région, c'est un bouclier social et c'est aussi un fer de lance pour un développement nouveau de notre département, un fer de lance pour l'emploi, notre première préoccupation à tous.
Alors, la colère, il faut la manifester dimanche en votant pour la liste de la gauche en action, et évidemment aussi mardi lors de la journée d'action intersyndicale (le rassemblement est prévu à 10 h devant la préfecture), mais sans sauter l'étape de dimanche !
Très rapidement deux choses :
J'ai été trop impliquée sur les questions de formation au cours du mandat qui se termine pour ne pas m'indigner des propositions de Warsmann par rapport à l'apprentissage.
Au delà même du fait qu'il oublie que l'apprentissage n'ait qu'une voie de formation parmi d'autres et qu'il doit correspondre à un projet du jeune, si les régions pouvaient exiger des entreprises d'embaucher des jeunes en contrat d'apprentissage, cela se saurait !
Nous avons même du mettre en place des mécanismes pour que des jeunes abandonnés par leur maître d'apprentissage puissent poursuivre leur formation, avec le statut de stagiaire de la formation professionnelle.
Alors j'aimerais que JL Warsmann explique comment il fera pour que chaque entreprise ait son apprenti, sauf à ce que la région paie le salaire, mais alors bonjour les dépenses de fonctionnement du conseil régional.
C'est vrai qu'il n'est pas à une incohérence près, à reprocher à la région l'augmentation des dépenses de fonctionnement après avoir voté la décentralisation des personnels TOS (techniciens, ouvriers et de service).
Deuxième chose, c'est sur l'importance du rassemblement de toute la gauche pour gagner en vous rapportant le témoignage d'une camarade, conseillère municipale d'opposition à Sedan, après avoir conduit une liste communistes aux dernières élections municipales, face à la municipalité élue qui avait préféré des alliances douteuses à droite, plutôt qu'une alliance avec les communistes. Elle représente, dans ce conseil municipal, pratiquement 10% des Sedanais. Et bien elle s'est engagée dans cette campagne pour notre liste, avec tout son dynamisme habituel : vous pensez bien que c'est parce que la gauche était rassemblée.
Alors, évidemment que les communistes sont satisfaits de l'alliance avec Europe Ecologie : c'est effectivement de nature à rassurer les électeurs hésitants attirés par ces préoccupations, à rassembler largement, même si le souci de l'environnement a toujours été transversal à toutes nos politiques à la région, et si des chantiers importants ont été ouverts dans ce domaine, avec le plan climat régional par exemple ou le soutien à la création du parc naturel régional et je pense tout particulièrement au travail accompli par Roland Daverdon
Car l'écologie ne peut être isolée du reste et il faut toujours avoir à l'esprit que le vrai responsable de la dégradation de l'environnement, c'est le capitalisme, c'est la recherche du profit à tout prix et arrêter la culpabilisation individuelle à la mode actuelle.
Cette alliance avec Europe Ecologie va nous inciter à doper certaines de nos politiques, celle du logement par exemple et je ne peux que m'en féliciter, surtout si c'est bien dans le cadre de la solidarité régionale qui nous anime, si les aides à la rénovation concerne les logements sociaux et si cela s'accompagne d'une contractualisation avec les organismes logeurs pour qu'ils ne profitent pas de la rénovation pour augmenter leurs loyers !
Mais je ne peux m'empêcher de penser à nos problèmes budgétaires : il va falloir se mobiliser et mobiliser autour de nous pour exiger les ressources nécessaires à nos collectivités. On ne peut, comme le conseil général à majorité UMP se contenter de constater le déficit du à des charges de décentralisation non compensées par l'Etat et faire des coupes comme la gratuité du transport scolaire. Il va falloir se mobiliser, avec aussi les élus des conseils généraux qui le souhaitent, avec les élus municipaux et je parle sous le contrôle de Claudine, j'ai cru comprendre que Charleville était aussi en train de se demander comment boucler son budget sans trop alourdir la pression fiscale.
Il va falloir mobiliser car on ne peut se contenter de dire comme la droite qu'il faut diminuer les dépenses des collectivités, car les dépenses des collectivités, ce n'est pas du luxe : c'est ce qui fait du en commun dans la société, c'est ce qui nous permet de vivre ensemble !

Mais déjà dimanche, on fait voter pour la liste menée par Jean Paul Bachy et d'ici dimanche, on convainc, un par un les abstentionnistes du premier tour d'aller voter !

Tous ensemble, on va gagner !
Retour au blog de Michèle Leflon