Séance du 30 mars 2009
du Conseil Régional

Intervention de Sylvain Dalla Rosa, conseiller régional PCF,
sur le point de la convention Région/SNCF


« Je constate qu’avec cette convention Région/SNCF, il existe une vraie volonté de dynamiser les transports ferroviaires et de contractualiser sur des engagements forts. Face au démantèlement qui est organisé au niveau national en matière de transport ferroviaire, je crois qu’il est bien que des collectivités territoriales résistent et fassent preuve de volontarisme pour que nous puissions encore avoir sur nos territoires des transports dynamiques et performants.
La nouvelle convention TER inscrit et formalise ce que nous avons mis en place récemment, je pense aux Comités locaux d’animation et de développement du transport régional (CLAD). C’est un point important parce que nos partenaires, les citoyens, sont très intéressés pour pouvoir dialoguer, discuter, donner leur opinion concernant la qualité de service, la couverture géographique territoriale. C’est un outil indispensable dans le processus de décision pour le développement du plan de transport mis en place par la région.

D’autre part, nous avons obtenu que la convention contractualise le maintien des effectifs en gare et dans les trains en matière de TER. Cela n’était pas gagné d’avance car la SNCF a résisté sur ce point. Je rappelle pour ce qui est de la politique nationale, que nous assistons en Champagne-Ardenne, comme dans les autres régions, à des suppressions d’emplois à la SNCF et à la remise en cause de lignes à caractère national.
Aux élus UMP et Nouveau centre qui disent leur intérêt pour ce point dans la convention, je veux leur dire qu’il ne manquent pas de culot : Comment pouvez-vous être pour la libéralisation du rail, en soutenant les politiques européennes de démantèlement ferroviaire, et dire en séance plénière du Conseil régional, de façon angélique, que le maintien de l’emploi dans notre région est une bonne chose ? Ayez un peu de cohérence, de continuité dans vos réflexions et faites en sorte que nationalement vous soyez à nos côtés pour avoir des exigences et pour dénoncer les politiques de démantèlement du transport ferroviaire opérées par la SNCF!

Concernant la qualité de service, je me félicite que nous ayons des exigences à travers la convention. Il n’est en effet pas acceptable qu’il y ait des suppressions de trains de façon régulière sur l’ensemble des lignes de Champagne-Ardenne. Les usagers en subissent les conséquences. Ils expriment un mécontentement à l’égard du transport ferroviaire, et parfois ils font l’amalgame entre la SNCF et la région, en ne sachant pas que la région n’est absolument pour rien dans les dysfonctionnements. Car les problèmes rencontrés sont de la responsabilité de la SNCF, qui n’est parfois plus capable à cause de sa politique de démantèlement, d’assurer le bon fonctionnement et la continuité des lignes.

Je veux souligner également l’importance dans cette convention du principe des pénalités dissuasives pour les services non réalisés par la SNCF. Je salue le principe mis en place et le travail réalisé pour faire partager cela par la SNCF. Cela n’a pas été une mince affaire, car ce dispositif met la SNCF devant ses responsabilités et la pousse à faire en sorte de développer un service de meilleure qualité pour les champardennais.
Je veux également revenir sur un point crucial qui concerne la qualité du réseau ferroviaire. Cela ne concerne pas la SNCF ou le Conseil régional mais RFF (Réseau ferré de France). Je parle de ce problème parce que nous sommes confrontés à des difficultés liées au mauvais état du réseau : un certain nombre de trains ne peuvent pas circuler à vitesse normale, ou à certains moments ne peuvent pas circuler du tout. Je rappelle qu’une étude Suisse avait montré avec force qu’en Champagne-Ardenne il y avait des tronçons à refaire ou à rénover. Il est urgent qu’un véritable effort s’effectue dans ce domaine.

Pour conclure, j’ajouterai que la convention TER entre notre région et la SNCF à valeur d’exemple, et la SNCF ferait bien de s’en inspirer au niveau national ».
Retour au blog de Michèle Leflon