Commentaires : Michèle Leflon
Débat préparatoire au  34ème congrès du Parti Communiste Français

Pour donner envie de lire les contributions du site internet !
Je n'avais pas été, depuis l'assemblée générale des communistes de décembre 2007, sur Alternative Forge.net, l'espace de débat et de préparation du 34è congrès du PCF et j'ai été impressionnée par le nombre de contributions  : 729 au 18 juillet. Par quel bout les prendre ? Alors, j'ai commencé par lire les plus récentes et j'ai eu envie de vous faire partager mes lectures et les commentaires que cela m'a inspiré, sachant que j'ai lu plus d'une soixantaine de contributions, toutes celles publiées depuis le dernier conseil National du P.C.F. des 25 et 26 juin derniers.
Je vais d'abord faire quelques remarques générales, avant de passer aux commentaires de certaines contributions dont le choix est totalement arbitraire. (parce que le style m'a plu, parce que je connais l'auteur, parce que ...)  Vous verrez !

Quelles richesses dans toutes ces contributions ! Bien sur, il y a des redites, comme si certains pensaient que les choix de congrès allaient se faire au nombre de contributions disant la même chose. Mais pas tant que cela, loin de là. Tout au contraire il y a une vraie diversité et si des "ténors" se sont exprimés, ils ne sont pas les seuls, beaucoup de contributions ne peuvent être classées et cela montre à quel point, même s'il y a, à défaut de tendances, des courants d'idées dans le PCF, il y a une véritable créativité sans affiliation à des "ténors". C'est par contre, trop, une succession de contributions ne tenant pas compte des autres, sauf quelques exceptions et les commentaires, pourtant possibles sur ce site sont rares.
AlternativeForge.net
L'espace de débat et de préparation du XXXIVème congrès du P.C.F
J'ai commencé depuis quelques semaines à écrire une contribution personnelle ; ce n'est pas cette lecture qui va accélérer la finalisation de ce texte, tout au contraire, car cela m'a donné de nouvelles idées d'enrichissement ! Au fait, j'avais déjà publié une contribution sur ce site à la fin de l'été dernier (l'été serait il propice à l'écriture ?) Un an plus tard, en la relisant, je ne renie pas ce que j'avais écrit. Pour les curieux
qui ont du temps à perdre,

la contribution de Michèle Leflon
d'août 2007
La première contribution que je souhaite commenter est sur la méthode : c'est celle d'Alain Brachet du 26 juin, parce que, précisément, il regrette que ces contributions ne soient que des juxtapositions et l'on pourra lire aussi avec intérêt dans la seconde partie de ce texte sa vision des autres forces politiques et sociales en France. La contribution d'Alain Brachet
Honneur ensuite à une contribution originale, dont l'auteur a d'ailleurs commenté un certain nombre des textes antérieurs au sien. Elle a pris le pseudonyme de jeune communiste libertaire révolutionnaire.
Je ne dirais pas que je partage tout ce qui y est écrit, en particulier cette idée qu'il faut se révolutionner soi-même car je ne pense pas que beaucoup de gens aient la possibilité de changer leur mode de vie dans la société actuelle.
Mais ce texte illustre à mon avis assez bien la construction des prémices d'une société communiste dès maintenant et le passage révolutionnaire à une autre société dès lors que suffisamment de prémices seront en place, même si la description de l'avenir dans cette contribution me parait trop construite en étapes, bien imprévisibles !
L'allusion a l'avant garde, venant d'un jeune, m'a interrogé. Notre rejet de la notion d'avant garde du parti est elle juste ? N'avons nous pas confondu le fait de penser pour les autres, toujours source de désillusions, et la création d'idées et de pratiques nouvelles, bien utiles.
La contribution de jeune communiste libertaire révoluttionnaire
Une contribution de Niçois, sous l'intitulé de "Nice Libération", a retenu mon attention, déjà parce que je connais une des signataires - j'avais eu l'occasion de la rencontrer quand elle avait des responsabilités à la FCPE et je sais qu'elle est maintenant conseillère régionale - mais aussi parce j'en partage l'essentiel du contenu. La contribution de "Nice Libération"
J'ai lu très attentivement la contribution de Daniel Brunel, pour la simple raison que, vice président de la région Ile de France, il y est en charge de la formation professionnelle (mais aussi du développement économique et de l'emploi).  J'aurais beaucoup de mal à vous la résumer : c'est pour moi le genre de texte devant lequel j'avoue ne pas avoir fait d'études littéraires et je suis restée bloquée sur la différence entre rénovation et transformation du parti. En plus, je n'ai pas entendu ailleurs parlé de rénovation, mais de novation du parti. Sans doute y a t-il là encore une nuance sémantique. La contribution de Daniel Brunel
La contribution de Marie Claude Gargani se lit, elle, facilement, et pose les vraies questions et on pourra, dans la foulée, lire avec amusement la réponse que lui fait Pierre Assante. Au delà du contenu, la forme de cette contribution, métaphorique, est bien amusante à lire.
La contribution de
Marie Claude Gargani
La contribution
de Pierre Assante
Dans le style étude de vocabulaire, je vous propose aussi de lire la contribution de Régis Vanel. Sa lecture est facile ; il propose de changer le nom de Parti Communiste Français pour celui de Mouvement Communiste Français. La contribution de Régis Vanel
"Nous vivons le temps d’une responsabilité globale." La contribution de Jacques Fath est une longue analyse de la situation internationale : "Nul ne peut croire, en effet, que l’on pourrait continuer comme aujourd’hui sans guerre et sans conflits majeurs, sans récessions socialement destructrices, sans dégâts catastrophiques pour la planète, sans désastres insoutenables pour les peuples exploités et dominés des Sud les plus appauvris… Les risques et les menaces sont considérables. Mais les forces politiques et sociales qui veulent, comme nous, changer ce monde sont innombrables. Changer le monde, refonder la construction européenne, agir pour la paix, le désarmement et la sécurité, pour l’égalité et le développement de tous les peuples, pour l’affirmation concrète d’une responsabilité écologique internationale et collective, pour une maîtrise des formidables enjeux de la configuration énergétique mondiale, pour le respect et l’extension des droits humains fondamentaux et de la démocratie… c’ est une incontournable nécessité de notre temps." La contribution de Jacques Fath
"L’utopie est enjeu du débat, enjeu d’un combat. Sans utopie, l’humanité pensante sombre dans un profond sommeil. L’utopie est ce moment où la pensée et l’action se frictionnent, découvrant de nouveaux horizons pour la pensée comme pour l’action." Je ne vous cacherais pas que j'apprécie la contribution d'André Gérin : son souhait de la réhabilitation du marxisme me parait essentiel, car "L’utopie marxiste se singularise en fondant son projet dans l’analyse concrète de la réalité concrète." Son paragraphe sur les rapports entre l'individuel et le collectif est une base de réflexion sur ce sujet sur lequel nous devons avancer, face à l'idéologie capitaliste. Son analyse de l'évolution historique est remarquablement claire, à la lueur de la notion de baisse tendancielle du taux de profit, condamnant le capitalisme. Je partage son reproche  au PCF de ne pas avoir explorer les pistes de l'autogestion. Mais cette contribution me laisse sur ma faim : quelle stratégie ? Je suis d'accord avec la persistance de la lutte des classes sur laquelle il faut s'appuyer, sur l'internationalisme nécessaire, sur l'indispensable appropriation sociale des moyens de production et des moyens financiers, mais au delà des mots, on fait comment ? La contribution d'André Gérin
Je partage beaucoup moins la contribution de Roger Martelli, même si je suis bien d'accord avec le fait que de ne pas avoir su choisir entre plusieurs options depuis des années a pénalisé le Parti Communiste et qu'il faut une perspective politique au mouvement social. Mais je ne suis pas d'accord avec son idée de dissoudre le PCF dans un mouvement plus large : ce choix est purement électoraliste et nous priverait d'un outil de réflexion et d'action indispensable à la mise en place dans notre pays, une à une des pièces révolutionnaire du puzzle dont la juxtaposition permettra un changement structurel de société.La contribution de Roger Martelli
La contribution de La Riposte présente un projet de texte alternatif pour la préparation du congrès. On y trouvera une bonne analyse de l'état du monde, des conséquences de la participation communiste aux gouvernements successifs de gauche, de l'expérience des collectifs antilibéraux, même si le ton est sans doute trop polémique. JJe en suis par contre pas du tout d'accord avec la critique des propositions du PCF pour un nouveau crédit : il nous faut des mesures concrètes à proposer dès maintenant pour réorienter l'économie : favoriser le développement économique utile à la société tout en pénalisant les activités parasites fait partie de ces mesures. Ceci est de nature aussi à développer la démocratie économique et à faire comprendre à nos concitoyens qu'une autre régulation de l'économie est possible que celle du marché. J'entends bien les difficultés d'un programme de gouvernement taxant trop les capitaux, mais cela ne se conçoit, pour réussir, que dans un contexte de lutte de classe exacerbée, et bien évidemment, sans exclure des expropriations. La défense des nationalisations dans ce texte ne me paraît pas profiter des avancées de la réflexion. Déjà, le mot a été gâché par la récupération faite des nationalisations de 45 par les capitalistes comme un outil pour le développement de leurs profits et par l'absence de gestion véritablement démocratique : il y a eu en fait étatisation alors que c'est une socialisation qui serait nécessaire, l'état ne devant pas être le seul propriétaire, les entreprises pouvant aussi appartenir, selon leur taille et leur objet à des collectivités territoriales ou être des coopératives.
La contribution de la Riposte
Le texte in extenso
La lecture du texte de Sigfried Chapotin a l'avantage de présenter la vie réelle du parti dans un département de province.La contribution de Sigfried Chapotin

La contribution de Yann Le Pollotec est longue, mais comme elle est dénuée de langue de bois, elle se lit facilement et on y trouve des analyses intéressantes sur l'évolution du monde et de la société. Je suis souvent réfractaire aux questions de vocabulaire, mais j'ai été conquise par la différence entre stratégie et tactique et ses propositions pour le fonctionnement du parti méritent d'être approfondies.La contribution de Yann Le Pollotec
J'ai gardé pour la fin la contribution de Marie Georges Buffet. Le titre m'a plu : "Vouloir un monde nouveau, le construire au quotidien.". J'ai apprécié qu'elle s'exprime dans ce cadre car, trop souvent, on a l'impression qu'elle ne dit pas ce qu'elle pense, cherchant avant tout à ne pas donner d'avis personnel en ayant comme priorité l'unité du parti. La contribution de Marie Georges Buffet