Cantonales 2011

Déclaration de la fédération des Ardennes du PCF


En mars prochain, se dérouleront les élections cantonales (la moitié des cantons ardennais sont renouvelables). Sauf événement ce sera la dernière fois que cette élection se tiendra sous cette forme. En effet, la réforme territoriale prévoit une élection générale en 2014 et la disparition des conseiller généraux au profit de futurs conseillers territoriaux. Ceux ci géreront le département et la région, éloignant ainsi un peu plus les centres de décisions des citoyens. Il s’agit d’une régression démocratique qui pèsera sur le scrutin de 2011. La fédération des Ardennes du PCF a d’ores et déjà décidé de présenter des candidats(es) dans tous les cantons soumis à renouvellement. Un appel à candidature, interne au PCF, est lancé jusqu’au 15 novembre.
Les communistes ardennais veulent placer leur campagne sous le signe de la résistance au pouvoir sarkozyste qui vient, avec les retraites, de montrer tout son acharnement à détruire la politique sociale. Le scrutin départemental sera l’occasion de prolonger, dans les urnes, le rejet de cette politique, exprimé par des milliers d’ardennais dans les manifestations. Dans ce contexte, la progression électorale des candidats(es) communistes, très présents dans les luttes de ces derniers mois, sera un signal fort dont devra tenir compte la droite.
Au plan départemental, la campagne des candidats(es) du PCF portera sur la nécessité de réorienter la gestion du conseil général des Ardennes vers une plus grande prise en compte du social. Nous dénonçons l’attitude d’élus locaux qui ont contribué à supprimer la gratuité des transports scolaires pour les lycéens ou préconisent un désengagement financier de plus en plus grand à l’égard des communes. Cela abouti inévitablement à une réduction drastique des services publics locaux ou à amputer l’aménagement du territoire et cela malgré une fiscalité écrasante. Dans tous les cas c’est le service rendu aux populations ardennaises qui est diminué. Après avoir bradé le patrimoine touristique et culturel des Ardennes la droite, emmenée par Benoît HURE, s’attaque aujourd’hui au niveau de vie de la population en réduisant ses aides à tous les projets.