Adresse aux femmes et aux hommes de gauche

Chômage, pauvreté, précarité, discriminations, insécurité, mépris… En France avec ce gouvernement de droite comme dans toute l’Europe où elles s’appliquent, les politiques « libérales » de soumission aux exigences des marchés financiers conduisent à l’impasse.

La gauche est face à un choix et un seul pour que la vie change : choisir une politique nouvelle. Une politique qui prenne les problèmes à la racine et qui, pour cela, ose s’affronter aux intérêts des puissants. Il n’y aura pas de changement sans ce courage-là.

2007 va être une année décisive pour battre la droite, pour barrer la route à Sarkozy, le « petit Bush français », et pour ouvrir un nouvel espoir à gauche. Mais si la gauche s’entête à reculer devant les réformes nécessaires, à proposer des politiques qui ont échoué, le pays n’ira pas mieux et c’est Le Pen qui en profitera.

Comme beaucoup, nous sommes inquiets d’une gauche qui renoncerait à mener une politique de gauche, comme le fait Tony Blair en Angleterre. En ce sens, les propositions de Ségolène Royal sont préoccupantes.

Car une politique de gauche, ce doit être la justice sociale, l’augmentation du SMIC, des salaires, des retraites, du pouvoir d’achat, le droit au logement pour tous.

Ce doit être la lutte contre la précarité, les suppressions d’emplois, les délocalisations et pour une sécurité d’emploi et de formation.

Ce doit être l’abrogation des lois Fillon et Douste Blazy et le développement de la protection sociale.

Ce doit être des mesures effectives pour assurer une réelle égalité entre les femmes et les hommes.

Ce doit être la garantie pour chaque enfant, chaque jeune, quelle que soit son origine sociale, d’une éducation et d’une formation de haut niveau.

Ce doit être l’abrogation de toutes les lois et mesures discriminatoires contre les étrangers, la régularisation des sans-papiers, le droit de vote et d’éligibilité pour les résidents étrangers.

Ce doit être un nouveau type de développement, fondé sur la remise en cause des privatisations et l’extension des services publics, le renforcement de l’économie sociale et solidaire, l’élargissement des droits des salariés, l’écologie et le développement durable, une politique libérant la recherche du carcan de la financiarisation..

Ce doit être une 6e République cassant le présidentialisme et la confiscation des pouvoirs, étendant les droits et les libertés des individus, des citoyens, des salariés.

Ce doit être une action de la France pour faire respecter le vote du 29 mai, refuser les directives de libéralisation, construire l’Europe de la justice sociale et de la démocratie que demandent les Européens, contribuer à la paix, au désarmement, au respect des droits humains et à un monde de la solidarité entre tous les peuples et tous les continents.

Ce doit être la mobilisation des moyens financiers, de l’État, des banques, des entreprises et la conquête de nouveaux pouvoirs pour réaliser ces ambitions.

Nous toutes et nous tous, femmes et hommes de gauche, dans la diversité de nos choix électoraux, qui partageons cette volonté que la gauche gagne en 2007 et que cette victoire débouche sur une nouvelle majorité et un gouvernement déterminé à mettre en œuvre une telle politique, construisons ensemble le rassemblement populaire et citoyen pour ce changement !

Le rassemblement antilibéral auquel travaillent les communistes avec beaucoup d’autres vise cet objectif. Électrices et électeurs communistes, socialistes, écologistes, républicains, d’extrême gauche, nous nous retrouvons depuis des années dans les luttes contre la droite et le patronat, pour la justice, la liberté, la dignité. Nous nous sommes retrouvés très nombreux dans le non de gauche. Nous vivons et travaillons côte à côte en partageant les mêmes préoccupations et les mêmes aspirations. Ce rassemblement, vous y avez toute votre place, non pas pour vous rallier à qui que ce soit, mais pour contribuer, avec vos idées et vos propositions, à ce que nous puissions permettre ensemble à notre peuple, majoritairement, de se prononcer pour une politique de gauche.

Ensemble, créons un nouvel espoir pour gagner.

Marie-George Buffet.